SiteMap / AllPages / Out

CharlesBaudelaire

Genauso wie GeorgTrakl hat mich Charles Baudelaire gegen Ende der Mittelschule sehr fasziniert (GoodRead). Ich las "Les Fleurs du Mal" mit Begeisterung. Zweisprachig. Mein Französisch ist nicht gut genug.

Le Chat

  Spleen et Idéal, XXXIV
    Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux;
    Retiens les griffes de ta patte,
    Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
    Mêlés de métal et d'agate.
    Lorsque mes doigts caressent à loisir
    Ta tête et ton dos élastique,
    Et que ma main s'enivre du plaisir
    De palper ton corps électrique,
    Je vois ma femme en esprit.  Son regard,
    Comme le tien, aimable bête,
    Profond et froid, coupe et fend comme un dard,
    Et, des pieds jusques à la tête,
    Un air subtil, un dangereux parfum
    Nagent autour de son corps brun.

A une Passante

  Tableaux Parisiens, XXXIV
    La rue assourdissante autour de moi hurlait.
    Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
    Une femme passa, d'une main fastueuse,
    Soulevant, balançant le feston et l'ourlet;
    Agile et noble, avec sa jambe de statue.
    Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
    Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,
    La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.
    Un éclair . . .  puis la nuit! -- Fugitive beauté
    Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
    Ne te verrai-je plus que dans l'éternité?
    Ailleurs, bien loin d'ici! trop tard! jamais peut-être!
    Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
    O toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais!

SiteMap / AllPages / Out / kensanata@gmail.com / Last change: 2001-03-05